Un petit bol de lait dans le ciel

Publié le par Julie Fleury

Kevin Henkes, Un petit bol de lait dans le ciel.
Kevin Henkes, Un petit bol de lait dans le ciel.

Moment de tendresse

Je ne peux pas qualifier cet album d'autre chose que de "tendre". On suit, dans des tons de gris et de blanc (cet aplat blanc impressionnant qu'est la Lune dans le ciel), les mésaventures d'un chaton (Minou, peu original, mais nous passerons outre) qui veut laper la lune.

Les dessins sont touchants, directs, justes. On ressent un élan d'affection pour ce petit chat bien naïf que, pourtant, on aimerait bien aider dans son projet.

Un voyage initiatique dans le jardin

Le petit chat, avec un regard d'enfant (pour ne pas dire de bébé), découvre peu à peu le monde qui l'entoure : le jardin de la maison.

Il plonge dans la mare, croyant laper enfin son petit bol de lait; il saute au plus haut de ses forces, mais pas assez, évidemment pour attraper la Lune.

En suivant ses péripéties, on découvre, nous aussi, et à hauteur de ses yeux, son environnement qui, pourtant limité au jardin, paraît alors immense, lieu de tous les possibles.

Un monde démesuré où se reflète les désirs

Naturellement, l'adulte sait que c'est la Lune, l'enfant aussi probablement. En tout cas, on ne croit pas une minute que l'astre, parfaitement blanc, est réellement lacté.

Cependant, cela reflète bien ce qui se passe dans la tête d'un très jeune enfant : il ne plie pas ses désirs à l'ordre du monde, mais volontiers le monde à ses désirs. Un fruit paraît appétissant, il devient bonbon, un jouet lui plaît, il est à lui. Un disque blanc tourne dans le ciel : sans doute un bol de lait, dans l'esprit d'un petit chat.

Cet album, tout en douceur, permet alors de dévoiler à l'enfant l'écart qui peut exister entre le monde et ce qu'on peut y projeter. Tout cela sur fond de tendresse... un bel album pour une heure du conte ou pour la dernière histoire du soir.

Henkes, Kevin. Un petit bol de lait dans le ciel. Paris : L'École des Loisirs, 2004. 12,20€

Publié dans album jeunesse

Commenter cet article