Mon tout petit

Publié le par Julie Fleury

Mon tout petit, Germano Zullo et Albertine.
Mon tout petit, Germano Zullo et Albertine.

"Parfait cadeau de naissance"

Lors des Petites Pages du Mardi (l'office jeunesse organisé par la Médiathèque Départementale de Seine-Maritime), cet album a fait débat.

Alors, faut-il trancher entre album ou objet précieux ?

Peut-être, je dis bien peut-être, que la réponse est non. Cet album, à mon sens davantage destiné aux mamans qu'aux enfants, est indéniablement un très bel objet. Le genre d'objet que l'on garde avec soi, tout contre soi, dans une petite boîte à trésors ou dans le premier tiroir de la table de chevet.

Cependant, c'est également un album d'une grande douceur et d'une grande tendresse, emprunt d'une légère mélancolie.

Album tendre et mélancolique

Car cette album raconte, avant tout, une histoire. Une histoire commune, certes, mais une histoire où se retrouve toute la tendresse maternelle du monde. Une histoire commune, donc, dans le sens d'universelle.

L'histoire de l'amour d'une mère pour son tout-petit. De cet amour qui grandit et enfle, de cet amour qui se transmet tandis que l'enfant grandit et, petit-à-petit, s'éloigne de sa maman, sans jamais la quitter des bras, sans jamais l'oublier.

Une tendresse extrême, tant dans le dessin que dans le traitement du texte. Car cette histoire, nous ne la connaîtrons jamais. Sans cesse débutée, jamais finie, l'histoire existe pourtant et l'enfant l'entend.

La mélancolie naît, bien sûr, du rapetissement de la mère, mais aussi de ces grands planches blanches : l'illustration prend place sur la page de droite, la page gauche étant systématiquement blanche.

Les couleurs utilisées sont également au service de cette tendresse : le vert d'eau de la couverture est relayé par des pages de garde d'une grande fragilité (dans cette même couleur). Fragilité qui nous fait entrer de plein pied dans celle de l'histoire, rappelant celle de la vie et de la difficulté de transmettre à son enfant.

Le dessin, simple trait noir sur papier blanc relaie encore cette idée, tout en donnant une vraie profondeur aux personnages.

Un album animé pour une très grande émotion

Tout le graphisme, l'illustration, la mise en page du livre sert l'émotion qu'il contient. C'est aussi ce qui en fait un objet si magnifique.

D'avoir intercaler ces pages blanches permet d'appuyer sur cette histoire jamais finie, sur ces "pages blanches", de manière très juste.

Pourtant, à cause du texte, à cause de cette hachure volontaire dans la narration, j'ai lu ce livre plusieurs fois avant d'en saisir une des possibilités : c'est un album animé.

En passant les pages rapidement, les personnages apparaissent, tournoient et disparaissent. Le livre donne ainsi vie à l'histoire et nous la transmet, plus puissamment encore.

Les personnages bougent, valsent... semblent presque respirer tandis que nous, devant un livre d'une si grande beauté, nous retenons notre souffle et, pour certains, nos larmes.

Zullo, Germano (auteur) et Albertine (illustratrice). Mon tout petit. Genève : La Joie de Lire, 2015. 14€90

Mon tout petit
Mon tout petit
Mon tout petit

Publié dans album jeunesse

Commenter cet article

Jean-jacques 07/03/2015 20:44

Très alléchant, bravo !