Les trois caramels capitaux

Publié le par Julie Fleury

Les trois caramels capitaux, Jean-Claude Mourlevat.
Les trois caramels capitaux, Jean-Claude Mourlevat.

Court, mais intense !

Ce tout petit roman (41 pages en police taille 20 au moins) se lit très rapidement. L'histoire, elle aussi assez simple, n'est cependant pas vide de sens.

Car il faut finalement très peu de pages à Jean-Claude Mourlevat pour définir son personnage, mettre en place son histoire mais surtout pour développer, sans en avoir l'air, une réflexion profonde sur le bien et le mal tels qu'ils sont perçus par le prisme de la religion.

La chute, que je ne révèlerais pas ici, en fait un petit livre marquant qu'on prend plaisir à relire. D'autant plus qu'elle ne manque pas d'humour, révélant un personnage secondaire dans toute sa splendeur.

Une entrée en philosophie.

Selon moi, ce petit roman prend, à chaque nouvelle lecture, des accents de philosophe. Le personnage, à qui l'on refuse l'entrée du paradis, se voit condamner à revivre sa vie, comme dans le film Un jour sans fin de Harold Ramis. Il s'efforce donc de "mieux" la vivre, supprimant la petite erreur qui lui avait coûté son Eden. Cependant, de réincarnations en réincarnations, d'autres erreurs se glissent qui ne satisfont jamais tout-à-fait Saint-Pierre.

L'homme du roman, que l'on suit à 7 ans et demi (lors du vol des caramels mous) puis en tant que vieillard, sur les sentiers de la mort, se pose alors la question fondamentale : "Mais alors, ça sert à quoi de bien se comporter ?"

En effet, qu'en est-il du bien et du mal, du blanc et du noir, si toutes nos tentatives n'aboutissent qu'à un gris insatisfaisant ? La réponse qu'apporte Jean-Claude Mourlevat mérite toute notre attention.

En bref :

Un (tout) petit livre à conseiller à tous, de 7 à 77 ans, accessible dès que l'on sait lire. Quelques mots peuvent être un peu complexes (méfaits, rocaille, inflexible...), mais je ne crois pas qu'ils soient un obstacle à la compréhension. Le contexte se répète dans un environnement reconnaissable permettant de saisir les termes les plus obscurs pour de jeunes lecteurs.

Un petit roman de loisir, humoristique, qui permet de réfléchir sur des notions que l'on ne remet que peu en question.

Mourlevat, Jean-Claude. Les trois caramels capitaux. Paris : Thierry Magnier, 2015. 3€90

Les trois caramels capitaux
Les trois caramels capitaux

Publié dans roman dès 8 ans

Commenter cet article