La promesse de l'ogre

Publié le par Julie Fleury

La promesse de l'Ogre, Rascal & Régis Lejonc.
La promesse de l'Ogre, Rascal & Régis Lejonc.

L’Ogre était rustre et devait bien peser le poids d’un bœuf charolais. Son crâne était chauve depuis longtemps et la longue barbe qu’il portait souvent mal peignée était toujours sale. Le fils de l’Ogre, quant à lui, avait un cœur sensible et délicat. Le père avait un appétit d’Ogre et cuisinait merveilleusement. « Tu es le fils de l’Ogre et un Ogre qui se respecte mange des enfants ! »

Relations père/fils

Le fils de l'Ogre et ce dernier s'entendent plutôt bien. Ils partagent de nombreux loisirs ensemble : l'amour de la nature, les occupations autour de la maison, les ballades en forêt... Et l'Ogre aime tendrement son fils. Il est la prunelle de ses yeux, sa raison de vivre. Et le fils de l'Ogre aime tendrement son père. Il est son modèle, son héros, son papa chéri.

Oui, mais voilà. L'Ogre est un ogre. Et s'il ne crache pas sur un ragoût de lapin, son péché mignon, c'est manger de l'enfant bien tendre, tout juste chassé. Oui, mais voilà. Le fils de l'Ogre, lui, ne supporte pas ça. Et s'il n'appréciait pas le goût de cette viande, ce ne serait pas si grave. Mais le problème est bien plus profond : il ne veut pas tuer des enfants et il préférerait vraiment que son père s'abstienne aussi.

Alors, après avoir sauvé un enfant promis à la marmite, il l'explique à son père. Il lui dit ce qui lui pèse sur le cœur, il lui dit son dégoût et son horreur pour cette pratique barbare. Il lui dit surtout sa souffrance de voir son père adoré se livrer à de telles pratiques.

Le père, qui ne souhaite pas faire souffrir son fils, promet de se tenir à un régime sans enfant. Et, pour un temps, tout va bien entre l'Ogre et son enfant.

Promesses brisées

"Chassez le naturel..."

L'album montre combien l'Ogre souffre de tenir sa promesse, et tente vraiment de s'y tenir. Mais comme un drogué replonge, un jour, il retourne à la chasse à l'enfant.

Son fils s'en rend compte et, blessé à mort, décide d'agir et d'empêcher ça. Je ne divulguerais pas ici la fin tragique de l'album... Lisez, c'est poignant et vraiment émouvant !

L’œuvre ici est assez dure, et le récit n'est en rien atténué par les illustrations de Régis Lejonc. Au contraire, les dessins au pastel donnent un côté à la fois tragique et réaliste qui ancre le récit dans un monde qui nous est que trop proche.

En résumé : un album très fort et assez dur sur les relations entre père et fils, les promesses et la rupture qui peut s'opérer entre deux êtres qui, pourtant, s'aiment si fort.

Rascal & Lejonc, Régis. La promesse de l'Ogre. Paris : L’École des Loisirs, 2015. 13€70

La promesse de l'ogre
La promesse de l'ogre

Publié dans album jeunesse

Commenter cet article