La liste

Publié le par Julie Fleury

Siobhan Vivian, La liste
Siobhan Vivian, La liste

"Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d’année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n’a jamais réussi à empêcher qu’elle soit publiée."

Littérature d'adolescente ?

Si la couverture fait penser aux "teen movies" tels que nous les pondent les grands studios hollywoodiens, le contenu est bien plus subtil qu'attendu. Pour vous dire la vérité, je me suis jetée sur ce roman en me disant "chic, je vais pouvoir faire une bonne critique négative sur le blog et dénoncer le regard de la société sur les adolescentes". Raté.

Parce que, justement, ce roman dénonce ça : le regard très dur que porte la société sur les adolescentes (et les femmes plus généralement). Être mince, jolie, sympathique, empathique, belle et canon, parfaitement lisse et en même temps avec de la personnalité... Être la femme parfaite exige de ne plus vivre qu'en fonction du regard des autres et de leur jugement. Mais outre la difficulté de tendre vers cet idéal, ce roman dénonce aussi la difficulté d'en être au sommet (comme au plus bas).

Ainsi notre belle Bridget Honeycutt, la plus belle des 1eres, est devenue anorexique au début de l'été, à cause d'un stupide bikini. Elle sait que c'est mauvais pour sa santé, que c'est devenu beaucoup plus qu'une simple perte de poids. Elle est parfaitement conscience que ça tourne à l'obsession et se force, petit à petit, à remanger. On voit son combat quotidien... et puis, la liste tombe, avec ce commentaire "quelle différence peut faire un été!" Et voilà, la sentence sociale vient de tomber : elle est plus belle en anorexique. La plus belle des terminales, Margo Gable est progressivement exclue de son groupe d'amies : les séances de "je suis trop moche / trop grosse / trop imparfaite" lui sont interdites désormais, or ce sont les séances de soutien moral qui en découle qui fondent et consolident le petit groupe...

Il n'y en a pas que pour les moches !

Eh oui, ce qui est intéressant ici, c'est justement l'amplitude et les différences des huit personnages. Au lieu de suivre une "moche" qui va se révéler le canon du lycée (vous savez, ce bon vieux cliché de la fille moche, voire laide, dénouant ses cheveux et enlevant ses lunettes qui devient, par magie, la jolie fille), ou même de suivre l'ascension à la gloire d'une des jolies filles, le roman s'attache aux histoires de tous les personnages.

Les moches, les belles, les rebelles, les suiveuses... les filles normales aussi (Lauren, la nouvelle qui débarque et ne connaît rien à cette stupide tradition), toutes ont le droit à un développement. Mention spéciale à Jennifer Briggis (lisez, vous verrez).

Au-delà de ces histoires de fille, ce roman est surtout l'occasion de réfléchir aux traditions de bal de l'année et d'élection de roi/reine qui se pratiquent beaucoup aux Etats-Unis. Mais aussi, plus largement, de réfléchir à ce que notre société fait subir aux adolescent(e)s et ce que, par répercussion, les ados sont capables de se faire entre eux. Car, sur fond de développement des personnages, le vrai mystère est le suivant : qui forge cette liste ? Mystère élucidé dans le roman, dans une chute inattendue et très pertinente.

En résumé : un roman ado à la couverture girly et stéréotypée qui cache un bon petit roman. Loin des stéréotypes, pourtant, chaque fille a droit à un vrai développement psychologique, réaliste et rafraîchissant pour cette catégorie de roman ado.

Vivian, Siobhan. La liste. Paris : Nathan, 2013. 15€90

La liste

Publié dans roman dès 14 ans

Commenter cet article