Seuls

Publié le par Julie Fleury

Bruno Gazzotti & Fabien Vehlmann, Seuls.
Bruno Gazzotti & Fabien Vehlmann, Seuls.

"Yvan, 9 ans, Leïla, 12 ans, Camille, 8 ans, Terry, 5 ans et demi, et Dodji, 10 ans, se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !"

Enfants perdus

Entre Robinson (Daniel Defoe) et Sa majesté des mouches (William Golding), des enfants perdus se retrouvent seuls, dans une ville désertée par les adultes.

Chacun d'entre eux (comme c'est pratique) appartient à un âge et à une catégorie sociale différente. Ils ont aussi une manière particulière de réagir aux difficultés qu'ils vont rencontrer. C'est une manière pour le lecteur de pouvoir s'identifier, quel que soit son âge ou sa façon d'être (pas avant 6 ou 8 ans, quand même).

Mais au-delà de ce qu'on pourrait considérer comme une simple facilité scénaristique, c'est surtout un bon moyen pour brosser un portrait de la société dans son ensemble et de dépeindre des réactions différentes (et souvent complémentaires) aux problèmes auxquels se trouvent confronter les enfants.

Le lecteur, jeune de préférence, va être confronté à la survie des personnages : où dormir, que (et quand) manger, affronter divers obstacles... et ce, sans la présence d'adultes. On suit donc nos aventuriers, perdus et apeurés pour la plupart, dans une quête éperdue pour survivre et comprendre.

Liens à l'Autre et au monde

Au-delà de l'aspect purement survie et enquête (si l'on peut dire) sur ce que sont devenus les adultes, c'est surtout l'aspect social qui est intéressant.

Dans le tome 1, l'intrigue tourne autour d'un agresseur mystérieux, qui cherche à tuer nos héros sans (a priori) raison valable. On découvre que...
...........................SPOILER........................

... le jeune homme qui cherchait à tuer les héros ne faisait que défendre son petit frère (ou sa petite soeur, puisque c'est un bébé). En effet, nos personnages, ayant trouvé un pistolet, s'entrainaient à tirer dans une fenêtre sans penser à mal. Mais cette fenêtre était justement celle de l'enfant endormi. Le "méchant" ne faisait que répondre à l'agression initiale.

......................FIN DU SPOILER..................

Dans le tome 2, l'intrigue est essentiellement centrée sur une société qui s'est recréée autour d'un leader et de ses règles particulièrement strictes.

Voilà en quoi je pouvais comparer cette série au roman de William Golding, ce ne sont pas seulement des enfants perdus et isolés, mais aussi et surtout des personnes qui vont tenter de recréer une société, avec des règles et une cohésion interne.

Et, au fil de leur périple, ils seront amenés à rencontrer (et à se confronter à) d'autres sociétés d'enfants. Voilà ce qui donne, à mon sens, une saveur toute particulière à ces albums particulièrement bien construits.

En résumé : une série palpitante aux personnages attachants et aux questions plus profondes qu'elles n'en ont l'air (notamment sur la relation à l'Autre et aux codes de la société). Des dessins accrocheurs pour un scénario original. A suivre...

Gazzotti, Bruno & Vehlmann, Fabien. Seuls. T1 La disparition. Paris : Dupuis, 2006. 10€60 (série en cours)

La communauté à découvrir ici !

Seuls
Seuls
Seuls
Seuls
Seuls

Une vidéo pour lancer la communauté comme un vrai déploiement de l'univers.

Publié dans BD jeunesse

Commenter cet article